As a still life photographer, my golden thread is the energy within.
I capture singular light impressions which disclose this blurred zone between the object, its reflection and what it represents. I explore all the spaces in which the objective reality reveals a secret, which might not appear at first sight.
Above all, it is the vibration fields of something, a lightning, an impulse, an emotion which urges me to press the shutter.
Tuned up to this frequency in my now virtual darkroom, I dust my photographic file with the tip of my stylus bringing out the infinitely small, the infinitely visible, “the one visible “- literally - « l’un visible » as defined by Jacques Lacan.
I track the evanescent manifestations of the internal reality of my subjects, focusing to render this perceptive intensity.
My work  aims at bringing out " the one visible ", a universe split up into a myriad of beings and objects, and nevertheless all connected within the same material: life.
Photographe de nature morte, mon fil d’or est l’énergie qui les anime.
Je capte la lumière et ses empreintes,révélatrices de cette zone trouble entre l’objet, son reflet et ce qu’il peut représenter.
Je fouille tous les espaces où le réel illumine un secret qui, peut-être, n’apparaît pas à première vue.
C’est avant tout le champ vibratoire de quelque chose qui m’invite à déclencher, une fulgurance lumineuse, une pulsion, une émotion.
C’est sur cette fréquence que je m’accorde, dans mon laboratoire, aujourd’hui virtuel. De la pointe de mon stylet je dépoussière mon fichier photographique pour en découvrir l’infiniment petit, l’infiniment visible," l’un visible " tel que le définit Jacques Lacan.
 Je traque les manifestations fugaces de la réalité intérieure de mes sujets, m’attachant à la rendre perceptible,
 Ma recherche vise " l'un visible ", l'univers fragmenté en une myriade d'êtres et d’objets différents, et pourtant tous reliés par une même matière : la vie.
Back to Top