Manifeste de l'entre-deux

                                                                                                                       Pour une perception plus étendue de la vie


Pourquoi? Comment ? Premières révélations numériques
                                        Réflexions de l’un visible

                                      


 Au studio, premier test d'un dos numérique ( à translation: 3 passages RVB ) sur ma chambre grand format,    1998

Émerveillée, non seulement les framboises ont des poils, mais en plus ils sont fourchus ! Un univers de détails invisibles à l’œil nu, presque nuisibles à l'esthétique de l'image : la matière du verre dans lequel j'ai disposé les framboises, le calcaire en suspension dan l'eau, la chair même des fruits révèle
sa composition interne, c'est crispy, ça craque et croque... Aucun support argentique n'avait encore autant stimuler mon imagination.


Les capteurs numérique enregistrent plus d’informations que la vision humaine.
Du mirage d’un possible voyage sur Mars (Ariane IV 1965) à son implication dans notre vie quotidienne,
la photographie numérique est le miroir de toutes les énergies qui circulent.
C’est le rayonnement des sujets photographiés, composé de milliards de particules
que nous capturons sous formes de pixels.

Dans la plénitude de l’exercice de la photographie, mon métier,
délaissant le grain d’argent pour tomber amoureuse du pixel
je me suis enfuie du monde publicitaire pour convoler avec les mystères de la vie
dont les capteurs numériques détiennent la clef.

Le phare du Crea’ch (Ouessant ouest) par une nuit de brouillard intense. 27 Juillet 2008 à 22:58:52

Mystère de la pose longue et des capteurs ccd :
A défaut de capter le brouillard,
mon appareil découvre la voie lactée.

Mon âme serait-elle plus sereine que je ne le perçois encore ?




Entre-deux terres, le détroit de Gibraltar, 2008



Plus mes images se clarifient, plus je vois clair en moi-même ou est-ce le contraire ?
Leur édition en noir et blanc avec Paris Photo (Book-Machine) me fait franchir un cap.
Je vogue vers un inconnu que je reconnais, chaque image me guide vers la suivante.
Par mes expérimentations d’équilibriste, toute frontière devient franchissable pour peu
que je me laisse porter par le courant de la poésie.
Vers le ciel